Découvrez nos preuves et références scientifiques

Flow utilise une technologie appelée tDCS (ou stimulation transcrânienne à courant continu) qui fait l'objet de recherches au cours des 25 dernières années.

Il existe aujourd'hui plus de 20 essais cliniques randomisés contrôlés (ERC) de grande envergure et dans la littérature. Plusieurs méta-analyses de ces essais ont conclu qu'il existe des preuves de classe A (c'est-à-dire un effet certain) de la capacité de la stimulation transcrânienne tDCS à améliorer la dépression.

round user photo 1
Lifestyle headset

Flow a rendu la tDCS accessible

Pourquoi n'avez-vous jamais entendu parler de la tDCS ? Malgré le nombre important d'études démontrant que la tDCS est un traitement sûr et efficace contre la dépression, elle a toujours été difficile d'accès. Les appareils de tDCS étaient principalement conçus pour la recherche, difficiles à utiliser, n'avaient pas d'approbation réglementaire ou étaient très coûteux.

Flow a changé cela en concevant le premier appareil tDCS facile à utiliser, accessible et approuvé par les autorités réglementaires pour le traitement de la dépression.

Résultats d'essais cliniques

En 2023, d'éminents chercheurs de l'University of East London et du Kings College ont mené un essai clinique contrôlé randomisé (ou ECR) comparant Flow à un placebo. Les participants ont suivi pendant 10 semaines un traitement de la dépression par tDCS à l'aide du casque Flow. Les résultats ont montré que 57 % d'entre eux étaient en rémission1 (non cliniquement déprimés) au bout de 10 semaines, et qu'il n'y avait pas d'effets secondaires graves2 liés à l'utilisation de l'appareil.

57%
Plus en dépression clinique après 10 semaines
0
Effet secondaire grave

Notre collaboration avec le NHS

Le casque Flow est désormais utilisé par le NHS dans les services de soins primaires, de santé mentale communautaire et de santé mentale périnatale. Le Northamptonshire Health Foundations Trust a publié deux documents approuvant l'utilisation de Flow dans le NHS.

Clinician rounded

Soins primaires

L’article de 2023 conclut que « Les résultats... encouragent à proposer Flow en tant qu'option de traitement en soins primaires pour les personnes présentant des symptômes de dépression. L'accès à Flow ne devrait pas être limité par la capacité à l'acheter ».

round user photo 3

Communauté de Santé mentale (Community Mental Health CMHT)

L'article de 2024 conclut que « ces résultats soutiennent l'approche consistant à proposer la tDCS simultanément à une formation à la thérapie comportementale du bien-être aux patients des CMHT souffrant de dépression. Certaines personnes ne souhaitent pas essayer ou ne réagissent pas aux antidépresseurs ou à la psychothérapie. Il est donc essentiel d'offrir un choix supplémentaire de traitement de la dépression efficace et fondé sur des données probantes, qui pourrait leur convenir ».

Les données réelles des utilisateurs de Flow

L'application Flow demande aux utilisateurs de remplir un court questionnaire médical.3 une fois par semaine afin qu'ils puissent suivre l'évolution de leurs symptômes au fil du temps. L'analyse des données agrégées des questionnaires de 4 000 utilisateurs montre que 46 % d'entre eux obtiennent une rémission ou une réponse à la 10e semaine.

46%
En rémission ou en réponse au bout de 10 semaines

La rémission signifie que le patient n'a plus de dépression clinique. La réponse signifie que le patient observe une réduction d'au moins 50 % de son score de dépression.

D’éminents médecins et professeurs universitaires soutiennent Flow

Allan Young full size

Les données encourageantes de Flow laissent entrevoir une réelle avancée dans le traitement de la dépression... Une intervention utile pour de nombreuses personnes souffrant de dépression profonde.

Allan Young

Président du département des troubles de l’humeur, King’s College London

Corey Keller full size

Les résultats de Flow montrent une séparation nette entre le traitement actif et le placébo dans un vaste essai randomisé contrôlé multisite... Un développement très prometteur dans le traitement de la santé mentale.

Corey Keller

Professeur adjoint du département de psychiatrie et de sciences du comportement, Université de Stanford

Dr-Azhar-Zafar-General-Practice-Alliance

Flow a gagné en popularité auprès de nos patients. Cet accueil positif en dit long sur l’efficacité et la satisfaction des patients à l’égard de Flow.

Azhar Zafar

Directeur de la recherche, NHS GP

Elena-Touroni-expert

Avec le casque de stimulation cérébrale Flow, nos experts les plus respectés disposent désormais d’un nouvel outil pour traiter la dépression.

Elena Touroni, PhD

Directrice clinique, Chelsea Psychology Clinic

frangou-expert

Un traitement à domicile sûr et dont l’efficacité a été prouvée. Un grand pas en avant pour les patients souffrant de dépression.

Sophia Frangou, MD PhD

Professeur de psychiatrie à Mount Sinai et rédactrice en chef de European Psychiatry

brunoni-expert

En combinant la tDCS et la thérapie comportementale, l’équipe Flow a créé une puissante solution thérapeutique.

Andre Brunoni, MD PhD

Professeur associé de psychiatrie, Hôpital universitaire de Sao Paulo

FAQs

Oui. Le dispositif Flow a été conçu par des experts et est basé sur les techniques de tDCS utilisées en clinique pour traiter la dépression depuis plus de dix ans. Le dispositif Flow a fait l'objet de recherches qui confirment qu'il s'agit d'un traitement de la dépression sûr et efficace.

Pour en savoir plus sur la sécurité et les précautions à prendre, cliquez ici.

Si le traitement Flow vous est utile au cours des 10 premières semaines de votre traitement, nous vous recommandons de continuer pendant au moins 6 à 12 mois, même si vous n'avez plus de symptômes.

Notre équipe de cliniciens a rédigé des instructions détaillées sur l'utilisation de Flow, que vous pouvez consulter ici.

Le ressenti est différent pour chaque personne. Un certain nombre de facteurs influencent votre expérience de Flow, comme la qualité du sommeil et la sensibilité de la peau. Les sensations peuvent donc varier d'une séance à l'autre. La sensation est généralement un peu plus intense au cours des 3 premières minutes d'une séance de stimulation.

Certaines personnes déclarent ne rien ressentir, tandis que d'autres signalent une sensation de démangeaison et de picotement, comme une piqûre ou une légère sensation de brûlure sur le front.

Une séance de stimulation dure 30 minutes et peut être effectuée au moment qui vous convient le mieux. Que ce soit pendant que vous prenez votre petit-déjeuner en début de journée, pendant que vous répondez à vos e-mails au travail, ou pendant que vous lisez au lit.

Flow est un casque sans fil qui peut vous accompagner partout. Vous devrez juste penser à le charger avant de l'utiliser.Certains utilisateurs ont indiqué qu'ils se sentaient énergisés après la stimulation. Pour ces personnes, il est recommandé d'utiliser Flow plus tôt dans la journée. Certains utilisateurs ont rapporté qu'ils se sentaient somnolents après la stimulation. Pour ceux-là, il serait idéal d'utiliser Flow avant d'aller se coucher.

La plupart des utilisateurs ne se sentent ni somnolents ni énergisés après une séance de stimulation. Pour eux, le moment de la journée où la stimulation a lieu n'a donc aucune importance.

Vous pouvez écouter de la musique ou regarder la télévision. Certains utilisateurs font même des puzzles ou des sudokus pendant la stimulation.

Il est important de noter que le casque Flow ne doit pas être utilisé pendant que vous conduisez, à proximité de l'eau ou lors d'exercices physiques intenses.

Le casque nécessite également un contact continu avec le front.

Nos données en situation réelles montrent que 77 % des utilisateurs du casque Flow constatent une amélioration après seulement 3 semaines d'utilisation. Avec notre garantie de remboursement de 30 jours, si vous l’essayez et constatez que cela ne vous apporte pas les résultats escomptés, vous pouvez nous le renvoyer dans les 30 jours suivant sa réception et être intégralement remboursé.

Veuillez consulter nos FAQ (en anglais) pour trouver les réponses aux questions les plus fréquemment posées.

Références

1Mesurée par le questionnaire MADRS, un outil d'évaluation de la dépression largement utilisé et administré par un clinicien qualifié.

2Les effets secondaires graves correspondent à la définition des événements indésirables graves figurant à l'article 2(58) du RMD.

3Ces données sont mesurées à l'aide du MADRS-s. Le MADRS-s donne une indication de l'évolution des symptômes dans le temps et ne doit pas être utilisé pour le diagnostic.